Information

Entomologie agricole: teigne orientale du pêcher ou Cidia

Entomologie agricole: teigne orientale du pêcher ou Cidia

Classification et plantes hôtes

Classe: Insectes
Ordre: Lépidoptères
Sous-ordre: hetoneuri
Famille: Tortricides
Genre: Cydia (Grapholita)
Espèce: C. molesta Busck.

Référence bibliographique:
Phytopathologie, entomologie agricole et biologie appliquée” – M.Ferrari, E.Marcon, A.Menta; Edagricole scolaire - RCS Libri Spa

Plantes hôtes: pêche, autres fruits à noyau, fruits à pépins et rosacées ornementales.

Identification et dommages

Cidia est un lépidoptère originaire des pays de l'Est d'où il s'est propagé en Amérique, en Australie et dans les pays européens; il est arrivé en Italie au début du XXe siècle (1920-21) et est devenu l'un des phytophages les plus dangereux pour la culture fruitière italienne, en particulier pour les fruits à noyau.
Les adultes sont des papillons de taille moyenne (environ 10 à 15 mm d'envergure); les ailes antérieures, dont les bords sont finement frangés, sont de couleur gris brunâtre, avec des marbrures généralisées et des marbrures blanchâtres.
Les larves, de couleur rose ou ocre, atteignent une longueur d'environ 10 à 14 mm. Les dégâts sont causés par les larves qui attaquent à la fois les pousses et les fruits; sur ce dernier, les dégâts sont très graves.

Dommages causés par les germes
Les pousses sont généralement attaquées par les larves de la génération qui creusent à l'intérieur des tunnels longitudinaux dans la zone médullaire; l'attaque provoque un flétrissement avec la perte conséquente de la pousse.
Une seule larve peut attaquer plusieurs pousses, accentuant les dégâts déjà importants.
Les attaques de germes peuvent également être répétées en été et sont particulièrement nocives:
- pour les jeunes plants en élevage, car provoquer le réveil des bourgeons latéraux par manque de dominance apicale entraîne la perte de la forme d'élevage;
- pour les plantes récemment greffées, pour la perte des yeux greffés et donc du cimal en question.

Dommages aux fruits
Les dommages sur les fruits sont très graves et sont généralement causés par les générations suivant la 1ère; les larves creusent des tunnels dans la pulpe:
- jusqu'à la zone centrale pour atteindre le noyau, dans les fruits à noyau;
- généralement superficiel dans le fruit à pépins; seulement dans certains cas, contrairement au Carpocapsa qui entre toujours dans la pulpe, les tunnels se creusent jusqu'aux graines.
Cependant, tant dans le fruit à pépins que dans le fruit à noyau, la larvette entre soit dans un point de contact du fruit avec un autre organe de la plante (branche, feuille, autre fruit), soit dans la zone d'insertion du pédoncule.
Les fruits du fruit à noyau atteint émettent un morceau de gomme.
Souvent, les fruits infestés sont sujets à la chute, surtout si l'entrée de la larve se produit dans la zone pédonculaire; cependant les fruits subissent une altération douce à la fois pour l'activité directe des larves et pour l'attaque ultérieure des agents fongiques de la pourriture des fruits qui entrent par les trous des larves.

Cycle biologique

La cidia hiverne au stade de la larve mature; il peut hiverner:
- au champ, protégé par des blocs dans les ravins de la croûte ou à la base des plantes, dans le sol;
- dans l'entrepôt, dans les ravins des structures de collecte et de conservation.
Les adultes (1er vol) scintillent au début du printemps, parfois même à la fin de l'hiver, selon la région; le scintillement se produit de mars à mai, avec un pic de fréquentation dans la deuxième quinzaine d'avril.
Les femelles pondent sur les jeunes pousses ou sur les folioles originaires de la 1ère génération larvaire active sur les pousses de fin avril à fin mai.
Les adultes du 2e vol apparaissent en juin et sont à l'origine de la deuxième génération larvaire, active surtout sur les fruits de la deuxième quinzaine de juin à la deuxième décade de juillet.
Ces larves proviennent d'adultes (3e vol) qui scintillent généralement de la deuxième décade de juillet à la première décade d'août. Ainsi commence la troisième génération larvaire, toujours active sur les fruits, qui apparaît de juillet à début août.
Pendant le mois d'août, les adultes du 4e vol clignotent; ceux-ci proviennent de la quatrième génération larvaire, active en août.
Ces larves peuvent:
- hiver;
- pour créer une 5ème génération, entre août et septembre, qui chevauche la 4ème génération.
La Cydia molesta effectue donc 4 à 5 générations par an, avec des chevauchements à la fin de l'été et avec des vols pratiquement continus.

Adulte de la teigne du pêcher ou Cidia - Cydia molesta Busck. (photo www.hantsmoths.org.uk)

Larve di Tignola Oriental du pêcher ou Cidia - Cydia molesta Busck. (photo www.forestryimages.org)

Bats toi

La lutte contre Cydia molesta suit les critères de lutte guidée et intégrée; elle repose soit sur le prélèvement des organes attaqués (pousses et fruits) soit sur le suivi de la population, à travers des pièges sexuels.
Dans tous les cas, les deux paramètres peuvent se compléter et peuvent tous deux être utilisés simultanément.

Technique de surveillance
La surveillance se fait avec des pièges sexuels; la technique d'exécution implique:
- l'installation de pièges dans le verger début avril;
- densité des casiers: 2-3 casiers par hectare, pour le premier hectare, plus un pour chaque hectare suivant le premier; dans le cas des entreprises de taille réduite et avec des parcelles uniformes, 2-3 pièges suffisent pour l'ensemble de l'entreprise;
- seuil d'intervention: il varie d'une zone à l'autre et est en moyenne de 10 adultes capturés par piège par semaine (à partir du 2ème vol).
L'intervention est réalisée:
- 7 à 8 jours après le dépassement du seuil de la 2ème génération;
- après 4-6 jours à compter du dépassement du seuil pour les générations suivantes.
Dans certaines conditions opératoires, Bacillus thuringiensis ssp peut être utilisé. kurstaki.
Enfin, des régulateurs de développement d'inhibiteurs de chitine peuvent être utilisés au début des vols.
Considérant que les plus grands dégâts de Cidia sont produits par les générations estivales sur les fruits et que la première génération, sur les pousses, peut être contrôlée par des interventions cumulatives avec Anarsia, un seuil d'intervention élevé peut être utilisé pour cette première génération (même au-delà 20 prises par casier par semaine), alors que les générations estivales ont tendance à maintenir le seuil bas de 10 prises.

Technique d'échantillonnage
L'échantillonnage est effectué sur les pousses; sur les jeunes plantes d'élevage, des mesures sont prises lorsque les bourgeons atteints représentent 10% des organes prélevés, comme c'est le cas pour l'anarsie.
Dans d'autres cas, la détermination du seuil, tant sur le% de jets affectés que sur le% de fruits affectés, est évaluée de temps à autre.
Le traitement est effectué lorsque le seuil est dépassé, en utilisant les produits déjà indiqués pour la méthode de surveillance.
Dans certaines conditions de fonctionnement, où les caractéristiques du verger le permettent, il est possible d'appliquer la méthode de la confusion sexuelle, en plaçant les distributeurs de phéromones au début des vols (ou juste avant) de la première génération, combinant éventuellement l'intervention de désorientation également contre l'anarsie.


Vidéo: Tordeuse orientale du pêcher Cydia molesta - Biologie et comportement (Octobre 2021).