Information

DOCG Italian Wines: Directives de production pour le vin DOCG Montecucco Sangiovese

DOCG Italian Wines: Directives de production pour le vin DOCG Montecucco Sangiovese

Spécifications de production - Montecucco Sangiovese DOCG

Disciplinaire pour la production de vins d'appellation d'origine contrôlée et garantie
Montecucco Sangiovese

Approuvé avec DOCG DM 09.09.2011 - Publié au JO 221 du 22.09.2011
Modifié avec DM 30.11.2011

Article 1
Nom
1. La dénomination d'origine contrôlée et garantie "Montecucco Sangiovese", également avec mention de réserve, est réservée aux vins qui remplissent les conditions et exigences établies par ce cahier des charges de production.

Article 2
Base ampélographique
1. Les vins à dénomination d'origine contrôlée et garantie "Montecucco Sangiovese" doivent être obtenus à partir de raisins produits dans la zone de production délimitée à l'art. 3 et provenant de vignobles ayant, au sein de l'entreprise, la composition ampélographique suivante:
- Sangiovese: minimum 90%.
Les raisins rouges, d'autres vignes adaptées à la culture de la région Toscane, à l'exclusion de Malvasia Nera, MalvasiaNera di Brindisi et Aleatico, peuvent contribuer à la production de ces vins seuls ou ensemble, jusqu'à un maximum de 10%.
Ils sont présentés dans la pièce jointe no. 1 les vignes complémentaires pouvant contribuer à la production des vins susmentionnés, inscrites au registre national des variétés de vigne péruviennes pour le vin approuvé par arrêté ministériel 7 mai 2004 (publié au Journal officiel n ° 242 du 14 octobre 2004) et mises à jour ultérieures, figurant à l'annexe 1 du présent document disciplinaire.

Article 3
Zone de production de raisin
1. 1. La zone de production des raisins aptes à la production de l'appellation d'origine contrôlée et garantie "Montecucco Sangiovese" comprend les terres aptes à la qualité et aptes à la culture de la vigne dans les territoires de la province de Grosseto dans les communes suivantes: Cinigiano, Civitella Paganico, Campagnatico, Castel delPiano, Roccalbegna, Arcidosso et Seggiano. Cette zone est délimitée comme suit:
au nord, la frontière part du carrefour du s.s. 223 avec la frontière administrative de la municipalité de Civitella Paganico et le long de celle-ci continue jusqu'à ce qu'elle franchisse dans le sens sud-est la frontière administrative de la municipalité de Cinigiano près de la ligne ferroviaire Sienne - Monte Antico.
De là, en suivant la frontière de la municipalité de Cinigiano, il continue dans une direction est jusqu'à ce qu'il rencontre la frontière administrative de la municipalité de Castel del Piano le long de sa direction nord-est jusqu'à ce qu'il rencontre la frontière administrative de la municipalité de Seggiano, suit ladite frontière jusqu'à ce qu'il rencontre le ss 323 jusqu'au pont sur le fossé Ansitonia, continuer le long de la route nationale 323 en direction sud et jusqu'à l'intersection avec la route provinciale 64 près de la ville de Castel del Piano. De là, la délimitation se poursuit jusqu'à ce que la route rencontre la limite administrative de la commune de Castel del Piano, continuez le long de cette limite dans une direction sud-est le long du torrent Ente jusqu'au pont Peve sur le torrent Ente lui-même, continuez le long de la route provinciale n. 26 (Arcidosso) en direction nord jusqu'à ce que vous rencontriez la limite administrative de la municipalité d'Arcidosso et suivez cette frontière jusqu'à ce que vous traversiez le torrent Zancona en direction sud jusqu'à ce que vous rencontriez la limite administrative de la municipalité de Cinigiano au sud de la ville de Monticello Amiata à Banditaccia . De là, il continue le long de la frontière de Cinigiano jusqu'à ce qu'il rencontre la route provinciale n. 55 (Cinigiano-Stribugliano-Vallerona), continuer vers le sud-ouest, le long de cette route jusqu'au centre habité de Stribugliano. De là, nous continuons, en direction sud-ouest, le long de la route provinciale qui rejoint la route provinciale de Cinigianese, jusqu'à l'auberge Il Cavallino. De là, continuez jusqu'au ruisseau Trasubie à une altitude de 308, puis le fossé Istrico, en direction du sud-ouest, jusqu'à une altitude de 400, où le long de la route intérieure de la ferme Pian di Simone, en direction du sud, vous vous connectez à la route provinciale no. 24 (Baccinello-Cana) .De là, continuez en direction de Baccinello jusqu'au croisement avec la route locale de l'Orto di Boccio que vous suivez jusqu'à l'intersection avec le fossé de l'Athlète. De ce point, en suivant le tracé du fossé de l'athlète, la frontière rejoint la route provinciale no. 24. Cette route est suivie jusqu'à la limite administrative de la commune de Scansano puis, en direction ouest, jusqu'à la limite administrative de la commune de Campagnatico près du domaine Repenti. Le long de la frontière de la municipalité de Campagnatico, continuer dans une direction sud-ouest puis versonord jusqu'au point d'intersection avec la municipalité de Civitella Paganico près de la localité de Poggio dei Massani. Le long de la frontière de la municipalité de Civitella Paganico, il continue vers le nord jusqu'au point de départ où il traverse le s.s. 223.

Article 4
Règles pour la viticulture
1. Les conditions environnementales et culturales des vignobles destinés à la production de vins "Appellation d'Origine Contrôlée et Garantie" Montecucco Sangiovese "selon l'art. 1 doit être celle traditionnelle de la région ou en tout cas apte à donner à l'alleuve, au moût et au vin dérivé les caractéristiques de qualité spécifiques. Par conséquent, seules les collines de position et d'orientation appropriées avec une altitude suffisante et un bon système hydraulique et agricole doivent être considérées comme aptes à être inscrites au registre des vignobles.
En revanche, les vignobles situés dans des sols humides, sur des fonds de vallées et dans des sols fortement argileux ne peuvent être considérés comme inadaptés, et ne peuvent donc pas être inscrits à l'annexe précitée.
2. La densité de plantation doit être celle généralement utilisée en fonction des caractéristiques particulières des raisins et des vins. Pour les nouvelles plantes et les replantations, la densité des souches, calculée sur le sixième de la plante, ne peut être inférieure à 3 300 plantes par hectare.
3. Toute pratique forcée est interdite. L'irrigation de secours est autorisée.
4. Le rendement maximal en raisins par hectare en culture spécialisée ne doit pas dépasser 7 tonnes.
À cette limite, même les années exceptionnellement favorables, le rendement doit être déclaré, à condition que la production ne dépasse pas la limite de 20%, sans préjudice d'un rendement raisin / vin illimité pour les quantités en question.
L'excédent de raisins, jusqu'à un maximum de 20%, ne donne pas droit à l'Appellation d'Origine Contrôlée et Garantie. 3
Sans préjudice de la limite indiquée ci-dessus, la production à l'hectare en cultures mixtes doit être calculée, par rapport à la production spécialisée, sur la base de la superficie réelle couverte par la vigne.
5. En cas de millésime défavorable qui le rendrait nécessaire, la Région Toscane, proposée par le Consortium de Protection, fixe un rendement inférieur à celui prévu par cette discipline également différenciée au sein de la zone de production visée à l'art. Dans le cadre du rendement maximum fixé dans cet article, la Région Toscane, sur proposition du Consortium de Protection, après consultation de la catégorie Organisations, peut fixer des limites maximales de raisins pouvant être réclamées par hectare inférieures à celles prévues dans cette discipline de production en fonction du besoin. pour parvenir à un meilleur équilibre du marché. Dans ce cas, les dispositions de l'article précédent ne s'appliquent pas.
6. Les raisins destinés à la vinification des vins à Appellation d'Origine Contrôlée et garantie «Montecucco Sangiovese» doivent garantir au vin un titre alcoométrique naturel minimum et un volume de 12,00% vol.
7. Les raisins destinés à la vinification des vins à Appellation d'Origine Contrôlée et "Montecucco Sangiovese" avec mention de réserve, doivent garantir au vin un titre alcoométrique volumique naturel minimal de 12,50% vol.

Article 5
Règles de vinification
1. La vinification et l'élevage des vins à Appellation d'Origine Contrôlée et Garantie "Montecucco Sangiovese" doivent être effectués dans la zone de production visée à l'art antérieur. 3 et les zones administratives municipales connexes.
2. La mise en bouteille doit être effectuée dans la province de Grosseto.
Conformément à l'article 8 du règlement CE no. 607/2009, la mise en bouteille ou le conditionnement doit avoir lieu dans la zone géographique définie ci-dessus afin de sauvegarder la qualité, la réputation et garantir l'origine du produit.
La mise en bouteille fait partie intégrante du processus de production du vin, constituant une phase spécifique de développement du produit. Le contrôle des opérations de mise en bouteille a donc pour objectif de mieux préserver la qualité du produit et, par conséquent, la réputation de la dénomination, dont les opérateurs assument désormais pleinement, collectivement, directement ou indirectement, la responsabilité.
Le transport et la mise en bouteille en dehors de la région de production peuvent compromettre la qualité du vin; la mise en bouteille dans la zone de production a pour but même de sauvegarder les caractéristiques et la qualité particulières du produit, car elle confie l'application et le contrôle du respect de toutes les règles relatives au transport et à l'embouteillage elle-même à l'association des producteurs, le Consortium ditutela, et à l'organisme de certification tiers qui opère dans la région, c'est-à-dire à ceux qui possèdent les connaissances et le savoir-faire nécessaires et qui ont un intérêt fondamental à maintenir la réputation acquise.
La mise en bouteille du vin est une opération importante qui, si elle n'est pas réalisée dans des conditions strictes, peut nuire gravement à la qualité du produit; en fait, il ne se résume pas au simple remplissage de récipients vides, mais le plus souvent, avant la décantation, il implique une série d'interventions œnologiques complexes (filtrage, clarification, traitement à froid, etc.) qui, si des non-conformités aux règles de l'art ne sont pas réalisées , peut compromettre la qualité et modifier les caractéristiques du vin. Il est également évident que le transport en vrac de vin, s'il n'est pas effectué dans des conditions optimales, peut nuire gravement à la qualité de ce dernier; si les conditions de transport ne sont pas parfaites, en effet, le vin peut être exposé à des phénomènes d'oxydoréduction qui seront d'autant plus sensibles que la distance parcourue est grande et qui peuvent nuire à la qualité du produit et, de plus, il sera soumis au risque de variations de température.
Pour cette raison, les conditions optimales seront plus sûrement garanties si les opérations d'embouteillage sont réalisées par des entreprises établies dans la zone des bénéficiaires de la dénomination Montecucco et opérant sous le contrôle direct de ceux-ci, puisque ces empreintes ont une expérience spécifique et, surtout, une connaissance approfondie de la les caractéristiques spécifiques du vin en question, dont il est nécessaire d'éviter la déformation ou la disparition au moment de la mise en bouteille; de même, même dans le cas du transport en vrac de vin à l'intérieur de la zone de production, même s'il s'agit de très courtes distances, la restauration des caractéristiques initiales du produit sera confiée à des entreprises qui offrent à cet effet toutes les garanties en termes de savoir-faire et, ici aussi, d'une connaissance optimale du vin.
3. Lors de la vinification et de la transformation, les critères techniques les plus rationnels doivent être respectés et les pratiques œnologiques mises en œuvre pour donner au produit final les meilleures caractéristiques de qualité.
4. Enrichissement des moûts et des vins selon l'art. Est autorisé 1, dans les limites et conditions fixées par les normes européennes et nationales, avec des moûts concentrés obtenus à partir de raisins produits dans la zone de production délimitée par l'art antérieur. 3 ou, à défaut, avec du moût concentré rectifié ou au moyen d'autres technologies autorisées.
5. Le rendement maximal des raisins en vin fini ne doit pas dépasser 70%. Qualorasuperi dit limite, mais pas 75%, le surplus n'a pas droit à la dénomination d'origine contrôlée et garantie. Plus de 75% du droit à la dénomination d'origine contrôlée et garantie pour l'ensemble du produit devient caduque.
6. Le vin d'Appellation d'Origine Contrôlée et Garantie «MontecuccoSangiovese» ne peut être mis à la consommation avant le 1er avril de la deuxième année suivant la production du raisin, sans préjudice de la période minimale de vieillissement obligatoire de douze mois en récipients en bois et de quatre mois de vieillissement en bouteille.
7. La dénomination de vin d’origine contrôlée et garantie «Montecucco Sangiovese» avec mention réserve ne peut être mise à la consommation avant le 1er septembre de la troisième année suivant celle de la production de raisin, sans préjudice de la période minimale de vieillissement obligatoire de trente mois, dont vingt-quatre mois de contenants en bois et six mois de vieillissement en bouteille.
La période de vieillissement commence le 1er novembre de l'année de production de leuva.

Article 6
Caractéristiques des consommateurs
1. Les vins à dénomination d'origine contrôlée et garantie "Montecucco Sangiovese" lors de leur mise à la consommation doivent répondre aux caractéristiques suivantes:
"Montecucco Sangiovese":
- couleur: rouge rubis intense;
- Odeur: fruitée et caractéristique;
- saveur: harmonieuse, sèche, légèrement tannique;
- titre alcoométrique volumique total minimal: 13,00% vol;
- acidité totale minimale: 4,5 g / l;
- extrait non réducteur minimum: 25 g / l. 5
"Montecucco Sangiovese" avec la mention réserve:
- couleur: rouge rubis intense tendant au grenat;
- Odeur: large vineuse, élégante, caractéristique;
- saveur: ample, sèche, chaleureuse, élégante, avec des notes de bois possibles;
- titre alcoométrique volumique total minimal: 13,50% vol;
- acidité totale minimale: 4,5 g / l;
- extrait non réducteur minimum: 26,0 g / l.
2. Il appartient au Ministère des Politiques Agricoles, Alimentaires et Forestières de modifier, par son propre décret, les limites minimales mentionnées ci-dessus pour l'acidité totale et pour l'extrait minimal non réducteur.

Article 7
Étiquetage, désignation et présentation
1. Il est interdit aux vins d'appellation d'origine contrôlée et garantie "MontecuccoSangiovese" d'ajouter toute spécification supplémentaire autre que celle prévue dans la présente spécification, y compris les adjectifs "extra", "fine", "choisi", "sélectionné" et "similaire".
Cependant, l'utilisation d'indications faisant référence à des noms, des raisons sociales et des marques privées n'ayant pas de sens élogieux et ne permettant pas d'induire le consommateur en erreur est autorisée.
2. Dans la dénomination de vins à dénomination d'origine contrôlée et garantie "Montecucco Sangiovese", le terme "vignoble" peut également être utilisé, à condition qu'il soit suivi des toponymes ou des noms traditionnels relatifs qui doivent figurer dans une liste régionale spéciale conformément à l'art. 6, paragraphe 8, du décret législatif n ° 61/2010 (annexe 2) et que la surface relative est clairement spécifiée dans le calendrier du vignoble. En outre, la vinification, la transformation et le stockage du vin doivent avoir lieu dans des conteneurs séparés, et, cette mention, suivie du toponyme ou non-traditionnel, doit être signalée dans le rapport des raisins, dans les registres et documents d'accompagnement.
3. L’utilisation d’indications géographiques et toponymiques supplémentaires faisant référence aux communes et hameaux énumérés à l’annexe A, ainsi qu’aux exploitations agricoles, à partir desquelles les raisins effectivement issus desquels le vin ainsi qualifié a été obtenu, est autorisée, à condition que, conformément à la réglementation en vigueur en la matière.
4. Pour tous les types de vins à Appellation d'Origine Contrôlée et Garantie "Montecucco Sangiovese", l'indication de l'année de production des raisins est obligatoire.

Article 8.
emballage
1. Les vins à Appellation d'Origine Contrôlée et Garantie "Montecucco Sangiovese" ne doivent être mis à la consommation qu'en bouteilles de type Bordeaux oborgognona d'une contenance n'excédant pas 6 litres fermées par un bouchon près de la bouche.
2. Toutefois, pour les récipients en verre d'une capacité maximale de 0,250 litre, l'utilisation d'autres dispositifs de fermeture autorisés par la législation en vigueur est autorisée.

Article 9.
Lien avec l'environnement géographique
A) Informations sur la zone géographique
A.1. Facteurs naturels pertinents pour le lien.
La zone géographique délimitée se situe dans la partie sud de la région Toscane et, en particulier, dans la partie orientale de la province de Grosseto, dans une grande zone qui s'étend des pentes du mont Amiata aux dernières collines avant la ville de Grosseto, avec une extension dans la direction nord et au nord-est, jusqu'aux frontières avec la province de Sienne, partiellement délimité par le cours de la rivière Ombrone et son affluent Orcia. La zone délimitée comprend tout ou partie de la zone municipale de Cinigiano, Civitella Paganico, Campagnatico, Castel del Piano, Roccalbegna, Arcidosso et Seggiano, à l'exclusion du fond de la vallée.
Les sols de la zone présentent une grande variété de lithologies, donnée par la superposition de différentes unités tectoniques, sur lesquelles reposent des sédiments transgressifs marins et continentaux de l'âge néogénique et quaternaire (néo-autochtone) et des dépôts fluviolacustro plio-quaternaires et courants; une vaste zone dans la zone touchée est occupée par des sédiments du Miocène et du Pliocène et du Quaternaire, tandis que des formations d'un âge plus avancé émergent du nord. Ils proviennent essentiellement de la décomposition de roches de grès, avec ou sans la participation de roches calcaires.
La zone est caractérisée par des collines basses et moyennes / moyennes-hautes sur des formations à prédominance marneuse, marneuse-pélitique et pélitique qui donnent naissance à des sols riches en eau caillouteuse et squelettique modérée pour les plantes.
L'altitude moyenne est d'environ 200 mètres au-dessus du niveau de la mer. (les vignobles sont situés approximativement aquote entre 120 et 500 mètres s.l.m.), tandis que la pente oscille autour de 8%; l'exposition moyenne est est sud-est.
Le climat de la région est de type méditerranéen caractérisé par un stress hydrique plus ou moins accentué dans les phases précédant la maturation des raisins et de bonnes excursions de température de jour comme de nuit. Les précipitations, désordonnées et parfois même de forte intensité, sont principalement concentrées dans les mois d'automne-hiver (précipitations maximales situées entre la fin octobre et les dix premiers jours de décembre, le mois de novembre étant caractérisé par les valeurs les plus élevées), tandis que dans la période comprise entre January and Beetle Rain est distribué de manière un peu plus homogène avec des valeurs comparables, qui diminuent progressivement à partir des dix premiers jours de mai, jusqu'à atteindre un minimum absolu entre les premier et troisième dix jours de juillet, à tel point que l'on peut parler d'une sécheresse en règle générale prolongé au printemps et souvent accentué pendant les mois d'été. Une pluviométrie annuelle moyenne d'environ 750 à 800 mm, avec un minimum de 19,5 mm en juillet (chiffre moyen) et un maximum de 115 mm en novembre (chiffre moyen), et une température annuelle moyenne de 14 à 14,5 ° C; l'indice de Huglin se situe entre 2 300 et 2 500 unités.
Les étés sont généralement secs et les conditions d'aridité sont accentuées par les vents qui soufflent fréquemment du troisième au quatrième quadrant; en particulier, au printemps, les vents du Scirocco et du Libeccio soufflent, tandis qu'en été le Mistral qui, bien qu'il vienne de la mer, est sec, régulant efficacement la température; en hiver, cependant, il n'est pas rare que la tramontane souffle, même violemment.
A.2. Facteurs humains pertinents pour le lien.
Les facteurs humains liés à la zone de production, qui par tradition consolidée ont contribué à l'obtention des vins de "Montecucco Sangiovese", sont d'une importance fondamentale. Dans cette région, en effet, il y a des témoignages de la culture de la vigne datant de la période étrusque - et que, à travers les siècles et les faits du territoire, de ses habitants et de ses dirigeants, sont remontés jusqu'à nos jours.
En partant des époques les plus lointaines, on peut certainement affirmer que la présence de la viticulture sur le territoire de Montecucco remonte au moins à l'époque étrusque, ainsi que certaines découvertes trouvées dans la région de Seggiano et Potentino, parmi lesquelles on note, en plus de la vaisselle, également le pithoi traditionnel, des conteneurs détails de la collecte du vin provenant du pressurage des raisins et des pressoirs, enterrés à ras bord, près des pressoirs, et les raisins écrasés y ont été ramassés, qui fermentent ensuite.
La domination romaine qui a suivi a accentué la tendance à améliorer les techniques de vinification, qui sont restées inégalées jusqu'au Moyen Âge; de cette période historique, sont les documents conservés dans les archives monastiques, pour confirmer la diffusion de la culture de la vigne, qui acquiert une importance particulière en tant que colonisateur, à tel point que les dirigeants et seigneurs féodaux ont reconnu la nécessité d'accorder d'autres terres adaptées à cette culture, qui bénéficiaient d'une protection particulière avec des statuts statutaires spéciaux . A l'occasion du lotissement des terres féodales et communales, «des concessions foncières dans les zones à vocation viticole» ont en effet été explicitement indiquées. Dans certains cas, comme à Castel del Piano au XVIe siècle, l'activité viticole pouvait, en partie ou totalement, remplacer le salaire en argent (Statuts de Castel del Piano), tandis que dans la région de Montegiovi elle était fondamentale pour la subsistance des populations qui vivaient du travail. des champs et des bois (Piccinni, 1988).
Dans le rapport du Dr Alfonso Ademollo à l'enquête parlementaire Iacini (1884), il simule clairement les qualités des vins produits dans la plupart des régions du territoire de la province de Grosseto. Ademollo, en fournissant des informations intéressantes sur la situation viticole de la province, écrit ainsi: «La vigne a toujours fui, depuis les âges les plus reculés, dans la province de Grosseto. Les variétés de viteda connues et cultivées sont nombreuses, car on peut affirmer que toutes les variétés de vignes précieuses, même les exotiques, poussent bien dans notre sol ... Les vignes pureda se sont étendues et améliorées dans leur produit depuis quelque temps, mais néanmoins pour ce côté, la province de Grosseto serait capable de plus, puisque la vigne pousse très bien et offre des grappes précieuses et exquises dans toutes les parties de la province, parce que nous n'avons pas vraiment de températures chaudes ou froides excessives, [...] parce que partout où il y a des sols légers, perméables et arides dans le parties élevées, dues aux sables, aux roches, aux débris volcaniques et aux roches ". D'où l'affirmation catégorique: "La province de Grosseto, pendant cinq sixièmes, dispose de terres propices à la viticulture". Parlant des défauts et des défauts du vin produit dans la région d'Ademollo, il s'est exprimé comme suit: «Le vin, ce liquide bénéfique qui a tant d'importance dans l'économie publique et privée, comme dans la santé publique et privée, est produit par nos vignerons avec des progrès et une précision toujours croissants. chaque partie de la province de Grosseto, à la fois dans la région plate et dans la région montagneuse, et pour la bonté et la quantité dans certaines municipalités, est d'une vente importante aux propriétaires [...] ".
Déjà avant 1900, les vins produits dans la commune de Castel del Piano étaient connus, comme le montrent les résultats des analyses chimiques effectuées à l'Institut de chimie agricole de l'Université de Pise (1895). Plus précisément, la production de l'un de ces vins rouges comprenait le «Brunello», le «Tintura di Spagna» et d'autres raisins blancs.
Les témoignages verbaux des descendants des vignerons du siècle dernier indiquent des lieux célèbres car ils sont capables de donner un vin de meilleure qualité, comme Lavigna di Campo Rombolo, les vignobles de Poggetto, tous deux situés dans le Poggi del Sasso (Scalabrelli et al.2006).
Ces derniers temps, la récupération, l'identification et la valorisation du matériel génétique local sont devenues de plus en plus importantes en Toscane, une région particulièrement riche en variétés indigènes, comme en témoigne le nombre élevé de vignes inscrites au registre régional des ressources génétiques autochtones conformément à la loi régionale 50 / 97. Et les zones d'intérêt particulier sont les zones qui, d'un point de vue ampélographique, n'ont pas subi d'interférence et d'introduction de matériel au cours du siècle dernier, en particulier après l'invasion phylloxérique; cela se produit surtout pour certaines zones spécifiques de la Toscane et en particulier, dans la région de Montecucco, pour celles de Castel del Piano, Cinigiano et Seggiano, comme le montrent des documents historiques (Imberciadori, 1980, Balestracci, 1988; Piccinini, 1990; Scalabrelli, 1999; Ciuffoletti eNanni, 2002;) et des prospections récentes réalisées dans la zone (Scalabrelli et al.2006; Scalabrelli, 2007).
La richesse du patrimoine ampélographique est soulignée par la découverte d'une série de divinités locales actuellement à l'étude par les Universités de Florence et de Pise et par la création d'un champ de collecte spécial dans la localité de Poggi del Sasso mais aussi par la découverte d'un vignoble exempt de âge d'environ 200 ans, récemment rebaptisé "Museum Vineyard".
À la fin des années 90, cependant, la prise de conscience de la filière vinicole que le territoire de Montecucco pouvait aspirer à la reconnaissance de la dénomination d'origine contrôlée pour les vins produits dans la région s'est renforcée, reconnaissance qui sera attribuée avec l'arrêté ministériel du 30 juillet 1998 pour les vins blancs et rouges du "Montecucco" centrés sur le cépage Sangiovese. Le nom "Montecucco Sangiovese" englobe une zone plus large de la région de Montecucco, située dans la municipalité de Cinigiano, reconnue en 1989 comme indication géographique: l'utilisation de ce nom est justifiée par le fait que les vins produits dans la région entourant la localité susmentionnée avaient démontré au fil des ans présentent des caractéristiques similaires aux vins de l'IG susmentionnée, de manière à être facilement identifiables par les consommateurs.
Dans les années qui ont suivi la reconnaissance du DOC, cependant, le travail d'expérimentation culturelle et la bonne expression du potentiel du cépage Sangiovese dans la région de Montecucco ont exercé un stimulant pour augmenter les plantes avec cette variété à la fois par les agriculteurs locaux et les nouveaux entrepreneurs. , convaincre la chaîne d'approvisionnement du vin de mieux qualifier les vins obtenus dans la région, extrapolant la latiologie variétale «Sangiovese» pour la reconnaître comme un DOCG indépendant séparé de la dénomination Montecucco.
L'incidence des facteurs humains, tout au long de l'histoire, renvoie en particulier à la définition précise des aspects techniques de production suivants, qui font partie intégrante du cahier des charges actuel de production:
- base ampélographique du vignoble: le cépage adapté à l'élaboration de ce vin est le Sangiovese, présent à au moins 90%, éventuellement accompagné d'autres cépages présents parmi les cépages complémentaires, tels que Ciliegiolo, Canaiolonero, Colorino, Syrah, Alicante, Merlot, Cabernet Sauvignon, Petit verdot et Montepulciano;
- les formes de dressage, les plans de plantation et les systèmes de taille qui, même pour les nouvelles plantes, sont les traditionnels de la région, c'est-à-dire simple double doublage Guyot, et cordon éperonné, de manière à rechercher la meilleure et rationnelle disposition à la surface des vignes; il s'agit de faciliter l'exécution des opérations de culture avec une augmentation de la mécanisation, et de gérer la gestion rationnelle du feuillage, permettant d'obtenir une surface foliaire adéquate bien exposée et, en même temps, de poursuivre un confinement des rendements de production de vin dans les limites fixées du cahier des charges, par rapport à une densité minimale de 3300 plants par hectare, ce qui permet d'obtenir une bonne concurrence entre plants (49 hl / ha aussi bien pour le type rouge que pour la réserve);
- les pratiques relatives à l'élaboration des vins, qui sont celles traditionnellement consolidées dans la zone de vinification des vins tranquilles en rouge, convenablement différenciées pour le type de base et le type Riserva, se référant à des types grossièrement structurés, provenant de raisins ayant une teneur minimale en alcool totale plus élevée (12,50% vol), caractérisé par un traitement qui implique
certaines périodes de vieillissement en fûts de bois et raffinement en bouteille obligatoire.
B) Informations sur la qualité ou les caractéristiques du produit essentiellement ou exclusivement attribuables à l'environnement géographique Le DOCG «Montecucco Sangiovese» se réfère aux types rouges «de base», et la conmention «Riserva» qui, d'un point de vue analytique et organoleptique, ont des caractéristiques très évidentes et particulières, décrites à l'article 6 du cahier des charges, qui permettent une identification et une typification claires liées à l'environnement géographique.
En particulier, les vins ont une acidité modeste (4,5 g / l).
Le vin rouge a une couleur rouge rubis intense, qui s'estompe au grenat dans les vins plus mûrs tels que ceux avec la qualification de réserve, a des arômes fruités délicats, avec des notes de petits fruits rouges, tandis que la saveur est harmonieuse, sèche, légèrement tannique; et en fait, la discipline de production prévoit, pour ce type, de ne pouvoir être mis à la consommation qu'à partir du 1er avril de la deuxième année suivant la récolte. Dans la typologie qui distingue la qualification "Riserva", l'intensité du profil aromatique augmente et augmente sa complexité, son amplitude et son élégance, avec des notes de petits fruits accompagnées de notes épicées évidentes, et en bouche la sensation de longueur, de corps et de volume est agrandie; ces caractéristiques sont en effet directement influencées par la gradation naturelle plus élevée des raisins, ainsi que par le raffinement et le vieillissement des vins, et c'est pour ces raisons que le cahier des charges établit une teneur naturelle minimale en raisins supérieure à 0,50% vol par rapport à la type "de base", un vieillissement minimum de deux ans en fûts de bois et un vieillissement en bouteille d'au moins six mois.
C) description de l'interaction causale entre les éléments mentionnés dans la lettre A) et ceux mentionnés dans la lettre B)
L'orographie vallonnée et de contreforts de la zone de production, les sols francs, riches en pierre et en squelette dérivant fondamentalement de la décomposition des roches de grès, avec ou sans la participation de roches calcaires, naturellement drainées des eaux usées par leur origine et leur structure (principalement caractérisées da tessitura che variadal medio impasto al medio impasto-sabbioso e al medio impasto-argilloso consottosuolo ciottoloso), la composizione e la natura dei terreni medesimi, caratterizzati dauna reazione per lo più sub-alcalina o neutra, carenti di sostanza organica e di azoto, benprovvisti di fosforo assimilabile e moderatamente di potassio assimilabile, nelcomplesso, quindi, con una dotazione in microelementi e un quadro chimico-fisicoottimali; unite a un clima mite ma al contempo sufficientemente piovoso, ventilato,caratterizzato da una significativa escursione termica giornaliera, rappresentano lecondizioni su cui i viticoltori nel corso della storia sono intervenuti con delle miratepratiche agronomiche e gestionali dei suoli e dei vigneti.
Più nel dettaglio questi hanno in pimis creato i propri impianti ricercando una proficuaesposizione al sole, e successivamente sono intervenuti con pratiche quali la potaturaverde, il diradamento dei grappoli, l’alta densità di impianto, ricercando al contempodelle basse rese produttive.
A questa gestione agronomica sono state affiancate delle cantine realizzate secondo ipiù moderni criteri tecnologici, per realizzare un prodotto di elevata qualità. Importantericordare ancora come sul territorio siano stati realizzati numerosi progetti di studioincentrati soprattutto sulla scoperta, la conservazione e lo studio di vitigni storici, chehanno visto impegnate sia le Istituzioni locali sia l’Università di Pisa.
Si può affermare come nel corso dei secoli, la coltivazione della vite abbia semprecostituito un’attività primaria nell’ambito dell’economia agricola del territorio delMontecucco; reperti affiorati, testi monasteriali e Statuti, inchieste parlamentari, studiuniversitari, vigneti secolari, dimostrano il forte legame esistente tra la vite e lepopolazioni ivi stanziate; legame che oggi trova la propria testimonianza nelle cantine, 10talune addirittura scavate nella roccia, presenti praticamente in tutti i paesi della zonaoppure nelle Sagre o nelle Feste dedicate alla Vendemmia o al Vino (quella di Cinigianoad esempio ha una storia di circa mezzo secolo).
Ed è appunto sul consolidato rapporto territorio-uva-viticoltori che si è sviluppato unpercorso che, partendo dal riconoscimento negli anni ’80 di due Indicazioni Geograficheha prima portato all’elevazione della tipologia Sangiovese a Denominazione di Origine(1998) ed oggi al riconoscimento del Disciplinare della Denominazione di OrigineControllata e Garantita “Montecucco Sangiovese” (DM 9 settembre 2011, in GU n 221del 22/09/2011), in cui si ritrova sia il sangiovese in versione “base” sia il Sangiovesecon menzione “Riserva”.

Article 10.
Organisme d'inspection
Valoritalia società per la certificazione delle qualità e delle produzioni vitivinicoleitaliane Srl
Via Piave, 24
00187 Roma RM
Tel: 0445 313088
Fax: 0445 313080
Mail: [email protected]
Valoritalia società per la certificazione delle qualità e delle produzioni vitivinicoleitaliane srl è l’organismo di controllo autorizzato dal Ministero delle Politiche agricolealimentari e forestali, ai sensi dell’articolo 13 del decreto legislativo n. 61/2010, cheeffettua la verifica annuale del rispetto delle disposizioni del presente disciplinare,conformemente all’art. 25, paragrafo 1, 1° capoverso, lettere a) e c), ed all’art. 26 delRegolamento CE n 607/2009, per i prodotti beneficianti della DOP, mediante unametodologia dei controlli sistematica nell’arco dell’intera filiera produttiva (viticoltura,elaborazione, confezionamento), conformemente al citato art. 25, paragrafo 1, 2°capoverso, lettera c).
In particolare tale verifica è espletata nel rispetto di un predeterminato piano deicontrolli, approvato dal citato Ministero, conforme al modello approvato col DM 2novembre 2010, pubblicato in GU n 271 del 19/11/2010 (Allegato 3), il quale prevede il100% del controllo documentale su tutti gli utilizzatori della filiera vitivinicola, ed uncontrollo di tipo ispettivo annuo, a campione, su una percentuale minima degliutilizzatori che può essere così sintetizzata:
- 15% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto viticoltore, inordine alla verifica della persistenza delle condizioni per l’idoneità alla Do dellasuperficie coltivata ed alla verifica del rispetto delle disposizioni di tipo agronomicoimpartite dal disciplinare; tale percentuale è comprensiva della verifica antevendemmia per accertare il rispetto della resa massima di uva/ettaro pari al 10% delleaziende;
- 10% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto centrointermediazione delle uve atte alla vinificazione, in ordine alla verifica dellacorrispondenza quantitativa del prodotto detenuto con riscontro ai relativi documentidi accompagnamento inerenti al trasporto uve ed ai registri di cantina, nonché allarispondenza ai requisiti previsti dal disciplinare di produzione.
- 15% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto vinificatore, inordine alla verifica della corrispondenza quantitativa del prodotto a DOP e atto aDOP detenuto con quanto annotato sui registri di carico e scarico e con quanto risultasui relativi documenti di accompagnamento, nonché della conformità delleoperazioni tecnologiche effettuate sui prodotti alle disposizioni impartite daldisciplinare.
- 7% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto vinificatore, conprelievo di campioni ai fini della verifica del titolo alcolometrico minimo previstoper la detenzione del prodotto in cantina nella relativa fase di elaborazione.
- 10% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto aziende di acquistovendita di vini sfusi atti a DOP o certificati DOP, in ordine alla verifica dellacorrispondenza quantitativa del prodotto detenuto con riscontro ai relativi documentidi accompagnamento inerenti al trasporto del vino ed ai registri di cantina.
- 20% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto imbottigliatore, inordine alla verifica della corrispondenza quantitativa del prodotto DOP e atto a DOPdetenuto con quanto annotato sui registri di carico e scarico e con quanto risulta suirelativi documenti di accompagnamento, nonché della corrispondenza quantitativadel prodotto detenuto e del corretto uso della denominazione di origine.
- 7% annuo a campione degli utilizzatori riconducibili al soggetto imbottigliatore, conprelievo di campioni da effettuarsi sul vino a DOP già confezionato per verificare lacorrispondenza del vino imbottigliato destinato al consumo con la certificazione diidoneità.
Inoltre il piano dei controlli prevede un controllo di tipo analitico sistematico sulprodotto atto a DOP detenuto dal soggetto vinificatore e/o dal soggetto identificabilecon le aziende di acquisto/vendita di vini sfusi atti a DOP o certificati DOP e/o dalsoggetto imbottigliatore, prima dell’immissione al consumo, che si realizza mediante ilprelievo di campioni da inoltrare alle Commissioni di degustazione ed a un laboratoriodi analisi autorizzato dal Ministero delle politiche agricole, alimentari e forestali per isuccessivi esami chimico fisici e organolettici e con la verifica della rispondenzaquantitativa dei prodotti detenuti.


Vidéo: Grocery Wine Showdown Cabernet Under $20 (Septembre 2021).